Soprano_L_Evrest

 

 

Roule

Le jour se lève
La vie reprend
Faut remplir la gamelle
Mais tout en souriant
Les proches appellent
Ils prennent des nouvelles
Mon sourire leur ment
Rien n'est plus comme avant
Je fais semblant
Au milieu des gens
Je chante, je danse mais quand arrive la nuit
Ton absence et ton fou rire
Font trop de bruit impossible de dormir

Donc je roule, roule , roule, roule, roule
Dans les rues de ma ville
Larme à l’œil, la boule au ventre
Je refais le monde avec des si
Oui je roule, roule, roule, roule, roule
Jusqu'au bout de la nuit
J’accélère
Majeur en l'air
En insultant ta foutue maladie

On pense à toi
On pleure parfois
On s'demande pourquoi
Mais ainsi va la vie
Au moins cette fois ta douleur n'est plus là
Tu reposes en paix, on croit au paradis
Tu nous voulais fort
Tu nous voulais heureux
Donc j'ai repris le sport
Je fais de mon mieux
Mais la nuit ton souvenir
Fait trop de bruit, impossible de dormir


Donc je roule, roule , roule, roule, roule
Dans les rues de ma ville
Larme à l’œil, la boule au ventre
Je refais le monde avec des si
Oui je roule, roule, roule, roule, roule
Jusqu'au bout de la nuit
J’accélère
Majeur en l'air
En insultant ta foutue maladie

Rien n'sera plus comme avant
Il est temps d'aller de l'avant
Il est temps de dire au revoir
Mais sur le quai de l'insomnie
Tous les trains me mènent à lui
Donc comme tous les soirs

Oui je roule, roule , roule, roule, roule
Dans les rues de ma ville
Larme à l’œil, la boule au ventre
Je refais le monde avec des si
Oui je roule, roule, roule, roule, roule
Jusqu'au bout de la nuit
J’accélère
Majeur en l'air
En insultant ta foutue maladie

Oui je roule, roule , roule, roule, roule
Dans les rues de ma ville
Larme à l’œil, la boule au ventre
Je refais le monde avec des si
Oui je roule, roule, roule, roule, roule
Jusqu'au bout de la nuit
J’accélère
Majeur en l'air
En insultant ta foutue maladie

 

It's dawn
Life goes on
I have to fill up the bowl
But keep on smiling
Relatives call
They catch up with me
My smile is all pretence
Things just aren't the same
I pretend
In the midst of others
I sing, I dance, but when night comes
Your absence and your laugh
Are making too much noise, I can't sleep

So, I drive,  drive,  drive,  drive,  drive
In the streets of my city
Tears in my eyes, an empty pit in my stomach
I remake the world saying "and if"
Yes, I drive,  drive,  drive,  drive,  drive
All night long
I accelerate
My middle finger in the air
Insulting your fucking disease


We all think of you
Sometimes we cry
We wonder why
But, such is life
At least, you won't suffer anymore
You rest in peace, as we believe in Heaven
You wanted us to be strong
You wanted us to be happy
So, I worked out again
I try to do my best
But at night, your memory
Is making too much noise, I can't sleep

 

So, I drive,  drive,  drive,  drive,  drive
In the streets of my city
Tears in my eyes, an empty pit in my stomach
I remake the world saying "and if"
Yes, I drive,  drive,  drive,  drive,  drive
All night long
I accelerate
My middle finger in the air
Insulting your fucking disease



Nothing will ever be the same
It's time to move on
It's time to say goodbye
But only on the bridge of insomnia
All the trains lead me to him
So, like every night

 

Yes, I drive,  drive,  drive,  drive,  drive
In the streets of my city
Tears in my eyes, an empty pit in my stomach
I remake the world saying "and if"
Yes, I drive,  drive,  drive,  drive,  drive
All night long
I accelerate
My middle finger in the air
Insulting your fucking disease

 

 

Yes, I drive,  drive,  drive,  drive,  drive
In the streets of my city
Tears in my eyes, an empty pit in my stomach
I remake the world saying "and if"
Yes, I drive,  drive,  drive,  drive,  drive
All night long
I accelerate
My middle finger in the air
Insulting your fucking disease